AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La voleuse de Lumière.

Aller en bas 
AuteurMessage
Liosalfar
Floral Fairy
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 30
Age : 18 ans
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: La voleuse de Lumière.   Lun 2 Jan - 17:47

Petit conte pour débuter l'année... happy

La Voleuse de lumière.


A l’origine, tout était noir. Pas un ouragan, pas une étincelle qui n’éclairât le monde. Pendant des années, on vécut dans l’obscurité la plus totale. Il finit pourtant par y avoir des voix pour s’élever contre la situation. Bientôt, ce fut la population entière qui s’insurgea. Des réunions s’organisèrent, et il fut décidé de porter remède à ce mal insupportable.
Le pic vert proposa d’aller demander de la lumière à ceux qui vivaient de l’autre côté du monde. Mais la voix du renard s’éleva :
« Tu crois vraiment, oiseau, qu’ils vont te l’offrir, cette lumière ? Ils l’ont, et comptent bien la garder ! Sinon, tu penses bien qu’ils nous en auraient donné un peu. Non, moi, je dis qu’il faut la leur voler ! »
Tous opinèrent du chef : ces égoïstes allaient devoir partager leur luminosité ! Mais qui allait pouvoir réussir pareil exploit ? L’opossum s’avança, la tête haute :
« Regardez-moi !leur dit-il, ma queue est si touffue qu’elle pourrait abriter une nichée de chiots sans que nul ne s’aperçoive de rien ! Confiez moi cette mission, et je serais revenu avant même que vous ne vous rendiez compte de mon départ ! »
L’opossum impressionna son monde, et il fut décidé qu’il irait dérober la lumière.
Hélas, on ne vole pas le soleil comme cela ! Être fort en gueule ne suffit pas toujours, et l’opossum eut vite fait de la comprendre : à peine l’animal atteignit-il la lumière que celle-ci lui brûla les yeux, non sans avoir grilla le bout de sa fameuse queue qui traînait par là.
La tête basse, la bestiole regagna sa tanière, bien décidé à ne pas affronter le rire de ses compagnons. Et puisque l’opossum et sa descendance étaient condamnés à ne plus jamais avoir de poils sur la queue, il sera dit que désormais, il ne sortirait que la nuit, histoire de ne pas être trop tourné en ridicule !

Mais tout cela ne faisait guère l’affaire de nos animaux, même s’ils avaient bien ri !
On décida d’y envoyer le busard : peut-être le volatile réussirait là où l’opossum avait échoué… Mais il n’eût guère plus de succès-il revint de son expédition le crâne plumé, brûlé par le soleil. Cette fois-ci, on ne rit plus. C’est tout juste si on entendit le busard se plaindre d’être devenu chauve à jamais. Ne sachant que faire, les animaux pensèrent à abandonner leur projet. Mais une petite voix s’élevant de l’herbe se fit entendre :
« Laissez moi essayer ! »
C’était l’araignée qui venait de parler. Le bison étouffa un rire : quoi, cette chose ridicule, voler le soleil ? Allons, autant demander à un aigle de nager ! Mais l’araignée insista :
« Là où un homme a échoué, peut-être qu’un petit bout de femme réussira ! »
Après tout, pourquoi pas ? pensèrent ses compagnons. Et l’araignée partit vers l’est. En chemin, elle fabriqua un petit pot d’argile dans l’obscurité. Et elle pensa à dérouler un fil afin de retrouver son chemin pour revenir. Elle marcha pendant des jours, et finit par atteindre le pays de la lumière. Elle était tellement petite que nul ne la remarqua et ce fut sans encombres qu’elle s’approcha du soleil et lui déroba un morceau de lumière. Caché dans le pot et à l’abri des regards curieux, le bout de soleil fut emporté vers les contrées obscures. Le retour fut aussi aisé que l’aller : il suffit à l’araignée de suivre son fil pour retrouver sa route. Elle put donc remettre à son compagnon la lumière tant désirée, et le soleil se mit enfin à briller au dessus de leur tête.

Qu’advint-il de la petite araignée ? Toute modeste, elle refusa les honneurs, mais exigea que l’humanité se souvienne à tout jamais de ses actes. C’est pourquoi depuis ce jour que la toile d’une araignée à la forme d’un disque solaire, et qu’elle est tissée bien avant que le soleil ne montre le bout de ses rayons. Et c’est pourquoi les femmes indiennes seules peuvent faire de la poterie, et que vous ne les verrez jamais faire sécher les pots au soleil, mais dans l’obscurité. En souvenir de la petit araignée qui avait été plus maligne que les autres…

Légende indienne, tirée de Mille ans de contes, mythologie.

Perso, il me plaît beaucoup, voilà je souhaite vous le faire partager, en ce début d'année... happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunamoon
Rêveuse Lunaire
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 39
Age : 27
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: La voleuse de Lumière.   Lun 2 Jan - 20:44

Merci Liosalfar bisous

C'est tout mignon wub
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liosalfar
Floral Fairy
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 30
Age : 18 ans
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: La voleuse de Lumière.   Lun 2 Jan - 22:18

Oui, dans les Mille ans de contes, ils sont tous écrits de cette manière, c'est très agréable à lire happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukki
Lune silencieuse
avatar

Nombre de messages : 1478
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: La voleuse de Lumière.   Mar 3 Jan - 1:55

wub wub C'est une jolie morale qu'offre ce conte : on peut être petit et faire de grandes choses...

moon

_________________
# Carpe Diem #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukki.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La voleuse de Lumière.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La voleuse de Lumière.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*~Forum Mythes & Légendes~* :: LE TEMPLE D'EPHESE :: Mythologies et Légendes-
Sauter vers: