AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Légendes courtes en vrac

Aller en bas 
AuteurMessage
Liosalfar
Floral Fairy
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 30
Age : 18 ans
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Légendes courtes en vrac   Dim 10 Avr - 13:48

Comment l'éléphant a perdu ses ailes.

Au comencement, disaient les sages hindous, l'éléphant pouvait voler. Mais il perdit ses ailes à la suite d'un accident malheureux. Voici comment tout arriva.

L'éléphant, qui volait ua dessus d'une région très chaude, repéra un étang aux eaux fraîches et tentantes. Il se trouvait très haut, il piqua trop rapidement et s'écrasa sur la rive. Le choc fit trembler le sol, et fit remonter la vase à la surface de l'eau. Un crocodile, qui dormait non loin de là se réveilla en sursaut et, profitant de ce que l'éléphant se désaltérait bruyamment, il l'attaqua.
L'éléphant tenta de redécoller, mais le crocodile avait refermé sa machoîre sur l'une de ses ailes. On prétend qu'ils luttèrent pendant 12 années. La treizième année, l'éléphant, qui avait perdu ses ailes et dont la peau commençait à partir en lambeaux, se décida à appeler le grand dieu Bhagavan à son secours.
Voyant que l'éléphant était tout prêt de se noyer, Bhagavan se pencha du haut des cieux, tendit le bras, agrippa l'animal par le nez et tira. A cette époque, le nez des éléphants était beaucoup plus petit qu'aujourd'hui. Bhagavan tira autant qu'il le put, le nez s'allongea démeusurément, mais l'éléphant lui même ne décolla pasd'un pouce. Alors Bhagavan saisit des deux mains les oreilles de la bête et, au prix d'un effort démeusuré, il parvint à xoulever l'énorme charge. La dimension des oreilles augmenta considérablement.

Très vite, l'éléphant s'accoutuma à ces modifications anatomiques et à sa nouvelle existence. Les grands bénéficiaires de l'accident furent les paysans qui commençaient à se fatiguer des aterrissages forcés des éléphants au mileu de leurs troupeaux.


Dernière édition par le Dim 10 Avr - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunamoon
Rêveuse Lunaire
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 39
Age : 27
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Dim 10 Avr - 13:54

C'est super comme légende yep yep yep yep

Merci de prendre le temps de poster tout ça Liosalfar bisous

Et voici un petit hommage aux éléphan volants...
Il en reste 1... wub

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liosalfar
Floral Fairy
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 30
Age : 18 ans
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Dim 10 Avr - 15:17

De rien, Lunamoon, ca me fait très plaisir de poster quelques légendes de ci, de là...

Dumbo... Je ne l'oublierais jamais, lui... happy


En voici une autre !!

La reine des oiseaux.

Les bardes d'Estonie racontaient la triste histoire de la déesse Lindu, fille d'Uko, le roi des Cieux. Lindu avait des pouvoirs souverains car elle était la reine des oiseaux. Elle vivait surles rivages de la Mer Blatique parmi ses sujets. Elle savait les pays d'origine de tous les oiseaux et les endroits où ils devaient résider suivants les saisons; elle veillait à ce qu'ils ne se trompent pas de chemin au cours de leurs migrations.

Denombreux prétendants descendaient du ciel pour lui faire leur cour. Lindu refusa de convoler avec le dieu du Soleil, puis avec le dieu de la Lune, trop routiniers : ils suivaient toujours les mêmes trajectoires. Elle refusa aussi d'épouser le Dieu de l'étoile Polaire, trop casanier : il ne changeait jamais de place dans le ciel.
Vint le dieu des Aurores Boréales. Il était si beau que Lindu en tomba éperdumment amoureuse. Mais le dieu des Aurores Boréales ne pouvait pas supporter la lumière éblouissante du jour, il dut repartir dans le pays de la Nuit, en promettant de revenir le jour du mariage.

Lindu, toute joyeuse, se prépara pour els noces. Hélas, le dieu des Aurores Boréales était aussi inconvenant qu'il était beau, il ne revint jamais. Lindu devint de plus en plus triste. Elle passait son temps à pleurer, sans même voir les oiseaux qui se rassemblaient autour d'elle.

Uko vit ce qui se passait, du haut de son palais dans les cieux. Il prit pitié de sa malheureuse fille. Il commanda aux vents d'aller la chercher et de la ramener près de lui.
Dès qu'elle fut remontée dans le ciel, son long voile de mariée s'effilocha, et les fils se transformèrent en millions d'étoiles étincelantes, formant comme un chemin de lumière, la Voie Lactée. La déesse continue de veiller sur les oiseaux migrateurs, disent les conteurs. Parfois, le soir, en hiver, elle jette un regard sur le Dieu des Aurores Boréales, si volage. Elle a oublié son chagrin, et se demande parfois comment elle a pu en tomber amoureuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanita
Maître des Sortilèges avatar

Nombre de messages : 188
Age : 20 ans
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Dim 10 Avr - 15:23

Je vous fais partager une petite legende corse


En corse :

A Spusata


Dans la vallé de la Cirnaca, se dresse , à 1 429 mètres au-dessus du niveau de la mer, une montagne rude et abrupte.
Lorsque sa cime est éclairée par les rayons du soleil, regardez ! vous y verrez trés nettement la silhouette d'une femme Corse à cheval : a Spusata.
Quellu monte chi voi vidette culà, chi ci hè un capu di donna cù u so coccu in cima. Dice chi saria a spusata pitrificata cù tuttu u so curteggiu..
U videte u curteggiu ??
A spusata era une ghjuvanotta povara... povara chi si ne stava cù a mamma ind'una casarella di a muntagna. Ma era bella à un riccu d'un antru paese l'avia dumandata.
E ella l'avia pigliatu.
Quandi a ghjuvanotta parti da casa soia, c'era tutta a cavalcata per falli a scorta, quant'é ch'ella sia une signora.
E ella s'avia viutatu a casa ! c'era vulsutu ch'ella si porti tuttu...
(capite, era vergugnosa di a so puvertà, è pur di figurà... humbà !)
Fatti fine chi a povara mamma si firmava sola è disgraziata. Ma si raligrava di vede chi a figliola saria bè è megliu. Quella, era partuta senza mancu abbraccià a mamma ... !
A calvacata viaghjava chi era un pezzu ... Or eccuti d'un colpu un cavalieru chi volta à brilla sciolta. Pianta. A vechja esce in piazza. Fatti chi me figliola s'hè pintata...
Tantu u cavalieru :
- "A spusata vi manda à di ch'ella s'hè scurdata di piglià A consula... è chi voi a li diate subitu !"
Tantu à a povara mamma li scappa une ghjastema :
"-CHI TU FERMI SECCA, TU E A TO CULLAZZA !"
(malasciu e ghjasteme d'una mamma).
A spusata cù tutta a so scorta ferma pitrificata pè sempre...
... Per sempre !
E ora .. a videte a spusata ?


en français

"LA LEGENDE DE LA SPOSATA "


Dans la vallé de la Cirnaca, se dresse , à 1 429 mètres au-dessus du niveau de la mer, une montagne rude et abrupte.
Lorsque sa cime est éclairée par les rayons du soleil, regardez ! vous y verrez trés nettement la silhouette d'une femme Corse à cheval : a Spusata.

Une pauvre veuve vivait avec sa fille, Maria, qui etait belle, mais d'un caractère farouche, dur, exigeant. Elle attira, par sa beauté, l'attention d'un jeune seigneur qui, trés amoureux, décida de l'épouser: Maria voyait ses rêves les plus fous se réalisés. Mais elle ne voulait pas arriver les mains vides dans l'opulente demeure de son epoux. Aussi contraignit-elle sa mère à lui faire don de tous les rares et misérables meubles, hardes et ustensiles que contenait la maison familiale; elle les fit charger dans des paniers, soigneusement recouverts, pour qu'on ne puisse voir ce qu'ils contenaient. Le jour du mariage, tout le bel equipage se mit en route. Au bout de quelques km, Maria, escortée de son fiançé, s'arrêta soudain, et son visage pris une expression de vive contrariété: elle avait oubliée le racloir du pétrin. Le jeune promis se moqua tendrement d'elle, lui assurant qu'elle n'en aurait guère l'usage dans sa nouvelle vie. Mais Maria, obstinée, exigea qu'on envoyât un page le chercher. Lorsque la malheureuse mère vit arriver le page et l'entendit lui demander le seul objet qui lui restait, elle fut saisie d'une violente colère et s'écria : " tu seras punie, fille au coeur de pierre !" Au meme moment, un orage terrible éclata, le cortège nuptial fut entouré d'éclairs et de brume. Lorsque le calme fut revenu, Maria et son cheval etaient changés en pierre : La Sposata, statufiées, domine Murzo pour l'éternité.


Dernière édition par le Lun 11 Avr - 21:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liosalfar
Floral Fairy
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 30
Age : 18 ans
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Dim 10 Avr - 15:24

Sombres drames dans le firmament

Les Anciens savaient fort bien que les changements dans le ciel étaient l'oeuvre des dieux, des démons, et des êtres surnaturels. "Regardez en l'air", disaient-ils, "et vous verrez s'y dérouler des drames, des jeux, et des cérémonies rituelles..."
Ainsi faisaient les Indiens d'Amérique, quand ils se reposaient des fatigues de la chasse autour des feux de camps, ilos suivaient des yeux la trauqe de la Grande Ourse dans les cieux Nordiques. Tout au long du printemps, 3 chasseurs déguisés en étoiles ordinaires suivaient la piste du gibier céleste qui vagabondait sans méfiance. A l'été, la grande constellation commençait à s'affoler, car elle avait senti ses poursuivants, la chasse commençait pour de bon. A l'automne, els flèches atteignaient leur cible; le sang de la Grande Ourse colorait les arbres de reflets rouges. Les feuilles cramoisies tombaient et l'année s'éteignait en même temps que la bête. Pendant tout l'hiver, l'Ourse dormait d'un sommeil de mort pour mieux ressuciter au printemps suivant.



On a posté en même temps, c'est drôle !!! lol

J'aime bien ta légende, mais heureusement que tu l'as traduite en français...lol
Ca montre bien que les femmes peuvent être aussi mauvaises que les hommes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukki
Lune silencieuse
avatar

Nombre de messages : 1478
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Lun 11 Avr - 19:27

C'est une super bonne idée de faire ce topic!!! yep
La légende de l'éléphant est toute mimi wub Ca explique de manière drôle et originale sa physionomie lol En plus j'aime beaucoup les éléphants. Ils me semblent remplis de sagesse
moon

_________________
# Carpe Diem #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukki.free.fr
Tanita
Maître des Sortilèges avatar

Nombre de messages : 188
Age : 20 ans
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Lun 11 Avr - 21:37

Je me disais bien aussi que la traduction servirait lol

et moi je trouve surtout que ça monte que l'on est toujours d'une façon ou d'une autre puni pour ses mefait (et qu'il faut se mefier des mazera corse (sorciere ))
lol

bon je sais que c'est pas une legende mais ça m a fait rire :

Georges-Louis de Buffon (1707-1788), dans Histoire et théorie de la terre, émet l'hypothèse selon laquelle la Corse serait un sommet de montagne du continent englouti de l'Atlantide.

Mais ça c'est une legende quoi que ........(Corse bien sûr lol) :

Au temps où Saint-Martin gardait les troupeaux dans les prairies du Niolo, il reçut la visite d'un étranger qui lui demanda d'entrer à son service.
Ce dernier semblait nécessiteux, le saint l'engagea donc, dès la première nuit où il partagea sa hutte avec son domestique, il s'aperçut que celui-ci dégageait en dormant, une forte odeur de soufre.
Le lendemain matin, Martin dit au pâtre qu'il avait deviné sa véritable identité et qu'il ne pouvait le garder à son service.
Le diable entra dans une violente colère. Il s'en alla donc, décidé à rester dans les environs et à faire à Saint-Martin une redoutable concurrence.

Le diable qui sait admirablement déguiser sa méchante personne s'en alla trouver le chef du village du Niolo.
Il lui proposa de lui construire un pont sur le Golo en échange de la propriété d'une âme à choisir dans son village.
Mais celui-ci s'en alla demander conseil à Saint-Martin.
Quelques heures plus tard, le diable réapparut, le chef du village donna son accord mais le pont devait être complètement achevé en une nuit, c'est à dire, avant que ne chante le coq.
Le satanique ingénieur se mit au travail, toute la nuit on entendit près du Golo un vacarme épouvantable, le pont était presque achevé tant les milliers de diablotins appelés par Satan à son aide avaient mis d'ardeur à leur ouvrage.
Au milieu de ces ténèbres enfiévrées par le tumulte infernal, un homme marchait calme et paisible, il contempla le travail exécuté.
Une seule pierre restait à poser. La clé de voûte du Pont.

Alors l'homme sortit de dessous son manteau un coq. Le coq s'étira et se mit à chanter.
Un cris de rage partit des rangs des travailleurs de l'enfer. A son tour, le diable, poussa un rugissement affreux et lança en l'air son outils inutile.
Le marteau alla frapper le "Capo Tafonato", (La montagne trouée) qu'il traversa de part en part.
Et c'est ainsi que fut creusé le trou du diable, à l'instant précis où Lucifer disparut.

et voici la photo qui illustre la legende



Dernière édition par le Mar 12 Avr - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunamoon
Rêveuse Lunaire
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 39
Age : 27
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Mar 12 Avr - 7:25

Ces légendes sont toutes supers yep yep yep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukki
Lune silencieuse
avatar

Nombre de messages : 1478
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Mar 12 Avr - 15:40

J'aime bien connaître les petites légendes qui expliquent tel ou tel aspect d'un paysage ou autre. Comme ici avec le trou dan la montagne. C'est une façon originale qu'ont eu les hommes de donner une origine plus ou moins rationnelle aux choses qui les entouraient.
moon

_________________
# Carpe Diem #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukki.free.fr
Tanita
Maître des Sortilèges avatar

Nombre de messages : 188
Age : 20 ans
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Mar 12 Avr - 20:33

Les deux legendes corse correspondent au particularitées dela nature je vais essayer de trouver une photo ed la Sposata (mais je garantie rien )

et pour le trou du diable c'est une tres tres vieille legende et tres tres connu (en corse bien sure mdr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liosalfar
Floral Fairy
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 30
Age : 18 ans
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Jeu 12 Mai - 20:12

Une invention radieuse

Pour les premiers sages, la Nature était un manuel vivant, empli de leçons de morale et de paraboles édifiantes. Les grenouilles de Léto, condamnées à vivre dans les cloaques froids et humides, rappellaient aux mortels que les dieux n'éhsitaient pas à punir les méchants. A l'inverse, de jolies créatures symbolisaient l'espoir et la rédemption.

Jamais, en aucun lieu, l'édification des foules par la narration de prodiges n'a été plus utile que dans la Chine ancienne au cours du règne d'un empereur particulièrement avide et cruel. Le monarque s'était entouré de courtisans corrompus qui se livraient aux actes les plus vils et ne connaissaient qu'un langage, celui de la flatterie la plus basse.
Le tyran vivait loin de ses sujets, dans un palais situé, disaient les astrologues, au centre exact de l'Univers (attention les chevilles... lol ) Il passait toutes ses journées à comptabiliser son or, à recevoir des rapports de ses espions et à condamner les gens qui lui déplaisaient à une mort lent dans les supplices les plus raffinés.
Il laissait au premier ministre, un mandarin vénérable, le soin de gérer l'empire, et à veiller à ce que ses moindres souhaits soient exaucés. Un jour, pour des raisons inconnues ( mais comme je le comprends...), le premier ministre en eut assez de la corruption qui régnait autour de lui. Il prétendit que la maladie et la vieillesse l'empêchaient de continuer à exercer ses fonctions. L'empereur lui accordé, de mauvaise grâce il est vrai, l'autorisation de quitter la cour : les candidatures à sa succession ne manquaient pas.
Lorsque le mandarin quitta définitivement le palais, il ordonna qu'on le transporte en palanquin jusqu'à un monastère situé aux environs de la capitale. Il avait l'intention d'y passer le reste de sa vie dans la prière, la méditation et les macérations.

Parvenu à la lisière d'une forêt, loin des bruits de la ville, il demanda à ses serviteurs de s'arrêter. Il écarta les rideaux de sa litière, descendit, et dit à ses gens de venir le chercher au coucher du Soleil. Il resta un moment à se remplir les poumons de l'air pur de la campagne, puis s'agenouilla et pleura longtemps sur ses fautes.
Après quoi, l'âme en repos, il s'assit tranquillement pour écouter le gazouillis des oiseaux. Il bougeait si peu que les abeilles, trompées par les magnifiques coloris de sa robe de soie, vinrent se poser sur ce qu'elles prenaient pour un tapis de fleurs sauvages. Il sortit sa dague, et découpa un petit morceau de tissu, qu'il posa à côté de lui, se demandant si les abeilles tenteraient d'y butiner. Mais le morceau se souleva, comme emporté par la brise. Pourtant, l'air était calme. On aurait dit que le bout détoffe battait des ailes. Etonné, le mandarin coupa un autre bout d'étoffe, qui s'envola à son tour.

Il continua de découper sa robe de soie, et bientôt le sous-bois fut rempli de petites créatures chatoyantes, aux couleurs délicates qui dansaient dans les airs.
Quandles serviteurs revinrent le chercher, à la nuit tombante, il était assis à même le sol, sa magnifique robe était en loques, et il pleurait. Les larmes qui coulaient sur sa joue étaient des larmes de joie; c'est qu'il venait d'effectuer sa première bonne action, une oeuvre de beauté : il veanit de donner au monde les premiers papillons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunamoon
Rêveuse Lunaire
avatar

Nombre de messages : 1952
Age : 39
Age : 27
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Jeu 12 Mai - 20:17

yep yep yep

C'est superbe!!!!!!!!!!!!

En lisant le début de l'histoire, on ne se doute pas ce que cela va expliquer!!!! Moi je pensais que le vilain roi allait être puni!! lol

Vive les papillons de l'espoir pa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukki
Lune silencieuse
avatar

Nombre de messages : 1478
Date d'inscription : 15/10/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Sam 14 Mai - 23:11

Très jolie légende!! Comme quoi rien n'est perdu, il y a toujours de l'espoir yep
moon

_________________
# Carpe Diem #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsukki.free.fr
Liosalfar
Floral Fairy
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 30
Age : 18 ans
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Sam 21 Mai - 21:09

Jetées à la portée du ciel.

Des peuples différents, vivant dans des pays aussi éloignés les uns des autres que la Lituanie et la Terre de feu, ont imaginé au même moment que le Soleil et la Lune étaient maris et femme, et que les étoiles étaient leurs enfants. Selon eux, ces astres avaient une vie assez semblable à celle des humains.

Le Soleil, le père, était assez distant. On disait parfois qu'il s'était querellé avec la Lune, raison pour laquelle ils vivaient séparés. La lune, la mère, élevait seule ses enfants; elle leur apprenait à polir les lampes qu'ils tenaient à bout de bras dans le ciel, la nuit venue. Mais tout comme les enfants, les étoiles, en grandissant, contestaient de plus en plus souvent l'autorité parentale.

Une certaine nuit, quelques-unes décidèrent de ne pas prendre leur lampe. Bien plus, elle se mirent à faire des galiêttes et à chanter des chansons subversives et refusèrent d'écouter leur mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liosalfar
Floral Fairy
avatar

Nombre de messages : 793
Age : 30
Age : 18 ans
Date d'inscription : 25/09/2004

MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   Mer 29 Juin - 20:54

Zut, j'ai oublié de la terminer... Je vous donne la fin avant de partir...

Celle-ci, furieuse, pour les punir, les décrocha de la voûte céleste, et les envoya sur Terre.

Les étoiles, aussitôt posées sur le sol, sentirent la peur les envahir : la Terre ne ressemblait en rien au Ciel, et leur paraissait effrayante... Ils prièrent leur père, la suppilèrent, l'appellèrent... En vain.
Les mères de la Terre parfois pardonnent à leurs enfants, mais la Lune était un corps céleste, la froideur de la Nuit avait altéré son coeur, et elle ne permit pas à ses enfants de remonter...

De désespoir, les étoiles attendirent alors le jour, et se tournèrent vers leur père.

Lorsqu'il pointa le bout de ses rayons, les étoiles se mirent à pleurer, et lui racontèrent ce qui s'était passé durant la nuit.

Le soleil comprit parfaitement ses enfants, mais il ne pouvait les aider :
"Vous aviez à obéir à votre mère, la punition qu'elle vous a infligé vous paraît trop mauvaise ? Réfléchissez à ce que vous avez fait, et demandez vous si vous n'avez pas été trop insolents envers elle..."

Les étoiles comprirent, et demandèrent pardon à leur mère de tout leur coeur... Mais il faisait jour, et elle se trouvait à l'autre bout du monde... Elle ne les entendit pas. Le soleil prit ses enfants en pitié, et les transforma en fleurs...

Pendant quelques semaines, elles sont jaunes, jaunes comme leur père, leur rendant ainsi hommage pour sa gentillesse et son aide... Certaines cependant, deviennent blanches et rondes, et, dès que le vent commence à souffler, s'envolent pour tenter de rejoindre leur mère...

Ainsi sont nés les pissenlits.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Légendes courtes en vrac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Légendes courtes en vrac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*~Forum Mythes & Légendes~* :: LE TEMPLE D'EPHESE :: Mythologies et Légendes-
Sauter vers: