AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Automnales épitaphes ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaëlle
Maître des Sortilèges avatar

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 17/03/2005

MessageSujet: Automnales épitaphes ...   Lun 9 Oct - 23:16

Longs filaments de soie qui hantent encore pour quelques heures le long défilé de mes infortunes.

Tout semble dans l’attente de l’événement, tous guettent l’indicible errance de la lune noctambule, qui balaye encore une fois les derniers souffles chauds d’un été qui se meurt. Demain elle sera là !

La Dame, la terrible rebelle, qui viendra voler à la terre, à l’Harmonde, ce reste d’équilibre qui n’existe déjà presque plus.

Je regarde s’éteindre le dernier soleil, demain, parée de ses plus beaux atours, elle viendra se pavaner sur les terres fragiles de ce reste de temps.

Qui puis je ?

Les parures des hauts arbres se tissent avec des fils d’or, comme s’ils étaient honteux de nous voler le soleil. L’automne arrive sur les terres brûlantes, apportant avec elle le souffle de la bise vorace.

Mille chevaliers osseux galopent sur les immenses steppes, venus du fin fond des abyssales souffrances, précurseurs des mille légions squelettiques du Maître du Semblant, qui déjà se préparent à envahir Lorgol et ses mille tours.
Les murs se lézardent, retiendront ils encore la folle estacade ?
Pieux disjoints qui ne rempliront pas leur rôle salvateur, une main habile ayant déjà coupé les liens de ces barricades d’infortune.

Combien mourront demain ?

Qui sera encore là pour pleurer tous ces enfants des Muses ?

Les fiers barons ne sont plus que des ombres, et la vieille fée tisse la trame des derniers songes, comme autant de linceuls sépulcraux, ultimes oriflammes offerts à la pénitence diaboliques des frères d’en bas.

L’île s’agite comme parcourue d’un étrange soupir d’extase.

Les vagues hurlantes s’abattent sur les douves des villes côtières boucanières.

Comme un grand tout je retourne encore une fois le sablier du temps. Sable rouge sang qui s’enfuit à travers le verre brisé.
Lune de sang, osmose étrange et pénétrante d’un artifice spectral. J’ai peur, il fait froid soudain, alors que les cris d’angoisse décapitent déjà les dernières insouciances.

Au loin, dans les labyrinthiques arcanes insondables de nos ailleurs éthérés, glisse le voile de ténèbres. Reine bicéphale qui porte le voile, présent ultime de ton étrange prétendant, qui peut être, encore, se dévoile une fois de trop.

Les cornus sont de la fête, alors que vacille le palais d’acier.

Les marécages puants des contreforts d’Urguemand semblent vomir une bile nauséeuse, alors que l’eau bouillonne à grand bruit.

Cette fois je sais que tout sera fini ! Adieu belle enfant, demain tu n’existeras déjà plus.

Qu’y peuvent donc encore mes larmes amères ?

Les vieilles chapelles terrassées par les vents bruissants sonnent un glas lugubre, et les cohortes de freux s’envolent sans un cri.

Demain, IL ne sera plus ….

Mille bises

Gaëlle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpentes-et-songes.forumactif.com/index.forum
 
Automnales épitaphes ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre épitaphe
» À relire Signe du 23 Septembre 2017 et Fêtes Automnales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*~Forum Mythes & Légendes~* :: LES 3 PYRAMIDES :: Le Papyrus Enchanté :: L'Arc en Ciel à Poèmes-
Sauter vers: