AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelques extraits. La Rivière d'Ingrig.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
¤Asuka Saruwatari¤
Maître des Sortilèges avatar

Nombre de messages : 390
Age : 28
Age : 17
Date d'inscription : 02/02/2005

MessageSujet: Quelques extraits. La Rivière d'Ingrig.   Lun 7 Aoû - 15:44

Coucou ^^

J'écris cette histoire petit à petit et j'essaie de bien la former et tout, mais j'aurais besoin de quelques conseils. dent

Prologue.

Le dit de Moi,
Tu n’as laissé de temps à ma soif que de s’assécher. Tu n’as laissé de choix à mon être que de s’abaisser. Tu n’as laissé à ma voix que la raison de se taire, et tu as torturé mon cœur par tes doigts manipulateur. Mais voilà qu’aujourd’hui, par un dernier tour tu as disparu. Et voilà qu’aujourd’hui, sous un dernier jour, je pars à ta rencontre.
Fin mot, 15 juillet, 3250.

Le dit de Moi,
Où es-tu ? Voilà dix jours que je marche sur cette route interminable, j’ai croisé mendiants, prieurs, voyageurs, mais aucun ne t’a vu. Pourtant, c’est la seule route possible. Je le sais que tu l’as pris. Malgré tes airs, tu es très prévisible. Et pourtant je ne te trouve pas. Je vais atteindre l’aile Gauche de Zenakia et je ne pourrais continuer plus loin sous peine d’être Maudite. Où te caches-tu donc ?
Fin mot, 25 juillet, 3250.

Le dit de Moi,
Je suis à Zenakia, l’aile Gauche du peuple dragon. J’ai demandé la route, on m’a pris pour folle, j’ai demandé si l’on t’avait vu, et je me suis fait prisonnière. Tout cela est incompréhensible. Mais, je n’ai pas le temps de comprendre. Demain, je serais à la Grande Place, et demain le dernier espoir me sera enlevé. Je suis fautive de n’avoir rien fait. Tu es fautif et libéré. Mais malgré cela, j’ose y croire encore. Ai-je tord ?
Fin mot, 30 juillet, 3250.

Le dit de Moi,
Dans une heure, j’y serais. Dans une heure, je partirai. Et toi ? Que fais-tu ? A quoi penses-tu ? A moi ? Tu veux rire ! J’ai réfléchi toute la nuit, et je viens de me rendre compte qu’il aurait mieux valu pour moi de ne pas être venu te voir cette soirée-là. Je te hais. Je te déteste tellement parce que je t’aime et tu n’as jamais voulu le comprendre. On vient me chercher. Adieu.
Fin mot, ???

Il se laissa tomber sur le lit de pierre qui s’y trouvait. Un lit de pierre entourée de cendre et de sang, seule fortune qui restait encore. Il amena son collier à son visage, et d’un geste vif, donna un baiser court au pendentif d’or. Un pendentif précieux de petite taille représentant le dieu dragon.
Il remit l’appareil en marche et écouta chaque message laissé par une voix féminine. Son cœur battait à tout rompre, et ses joues rosirent. De honte ou d’amour ? Il plaqua une main sur son visage, cachant ses yeux du soleil éblouissant qui lui faisait face. Mais dessous sa main moite et tremblante, des larmes coulèrent sur sa joue blessée, noircit par la terre et le sang.
Autour de lui, la misère régnait dans un bain où les corps s’entremêlaient. Il l’avait retrouvé là, dans la sacoche d’un des corps. Il savait. C’était elle, ça ne pouvait être que elle. Sa voix était la même, et puis cette manière de parler… Il s’en doutait, c’était Istriya.

_ Chiiya, Indeludo, Asrum, Chiiya, Indeludo, Asrum…

Les paroles répétées par le priant résonnaient à ses oreilles. Il se releva, non sans peine, et regarda autour de lui. Il y avait de quoi prier, de quoi saluer, de quoi pleurer. S’étendait devant lui, la trace d’une bataille décousue dont il n’avait pas participé. Il était restait en retrait, attendant à son habitude que tout se termine. Et il était parti à sa recherche. Il était alors tombé sur ce corps qu’il connaissait bien, et avait mis la main dans son sac. C’est là où il le trouva. Le socle du souvenir, le dernier rejet d’une personne décousue par le regret et le chagrin, seul objet du destin que seul la larme du désespoir peut créer.
Les dernières ruines d’Ingrig étaient en fait tombées, et le corps de Zanakia allait bientôt s’élever.

_ Shuo, appela le Priant. Shuo, l’heure est venue. Nous devons partir à présent. L’avez-vous trouvé ?
_ Oui, Priant Astra, dit-il, séchant ses larmes. Tout est enfin accomplie.
_ Bien, bien, murmura le Priant. A présent, retournons sur nos pas. Notre venue ne doit pas être connue, si vous voulez que le monde revive…
_ Entendu, approuva-t-il.

Il reprit son assurance, et partit, laissant derrière lui, le sang s’élever vers le ciel désormais rouge.

Le…Moi…
Aux regrets… Aux espoirs… Au passé révolu…
???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illusion-dream.ifrance.com
 
Quelques extraits. La Rivière d'Ingrig.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques extraits de textes d’auteurs :
» Quelques extraits de paroles du Saint Curé d'Ars...
» Quelques extraits du Testament du roi Saint Louis, à son fils Philippe
» Quelques extraits du livre de Michael Hoffman – Les sociétés secrètes et la guerre psychologique.
» Quelques extraits...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*~Forum Mythes & Légendes~* :: LES 3 PYRAMIDES :: Le Papyrus Enchanté-
Sauter vers: